La procédure de révision de la Directive européenne qui promeut l'achat public de véhicules "propres" est désormais achevée : le Conseil européen a adopté le texte le 13 juin. Le Parlement européen l'avait quant à lui voté en avril dernier. 
Le texte comporte une nouvelle définition de ce qu'est un "véhicule propre" : son seuil d'émissions de CO2 devra être nul à partir de 2026. Les véhicules utilitaires lourds "propres" doivent quant à eux utiliser des carburants de substitution.

Le gouvernement préfère renvoyer le sujet de la taxation du transport aérien «à l’échelle européenne» : la ministre des Transports Elisabeth Borne, citant le Président de la République Emmanuel Macron, a indiqué qu’ «il faut qu’on ait cette réflexion sur la taxation du transport aérien à l’échelle européenne». Elle a aussi jugé «possible que le transport aérien puisse aller vers des avions zéro carbone».

Hier également, les députés ont aussi rejeté un amendement PS qui suggérait l’application sur les billets d’une taxe d’empreinte carbone aérienne, en cas d’alternative ferroviaire comparable à l’avion sur tel ou tel trajet.

Les voyageurs pourront bientôt réserver un vol ou une chambre d'hôtel directement depuis leur interface Gmail. Dès le 2 juillet, Google étendra la technologie AMP à son service de messagerie Gmail afin d'ajouter la fonctionnalité d'email dynamique.

70 sièges. Hyundai a présenté son premier bus à double étage propulsé par une alimentation 100% électrique, lors de la foire commerciale «Terre, Infrastructure et Transports» qui se tenait en Corée du Sud fin mai. Le véhicule, long de 13 mètres, pour 4 mètres de hauteur, propose ainsi 70 sièges, soit 50% de plus qu’une offre classique: 59 sièges au niveau supérieur et 11 au premier niveau, avec deux places fixes pour fauteuils roulants. Les passagers à mobilité réduite pourront accéder facilement grâce à une rampe automatique et un plancher bas. Le véhicule embarque une batterie de 384 kWh censée lui fournir une autonomie de 300 km avec un temps de chargement complet de 72 minutes.

Le transport maritime de marchandises croit à la technologie de la blockchain. Le 28 mai, le groupe français CMA CGM et le groupe MSC ont annoncé rejoindre la plateforme développée par Maersk et IBM. L'innovation permettrait notamment au secteur d'alléger les coûts des lourdeurs administratives.

  • 1
  • 2