Le gouvernement jamaïquain affirme qu'il utilisera davantage les partenariats public-privé (PPP) au cours des trois prochaines années, car il compte développer les infrastructures du pays. Cette déclaration lors de la Conférence régionale sur l'infrastructure, mardi 7 mars à New Kingston. Cette déclaration a été faite par le Dr Horace Chang, ministre sans portefeuille, lors de la Conférence régionale sur l'infrastructure qui se termine aujourd’hui (mardi 7 mars) à l'hôtel The Jamaica Pegasus à New Kingston à la Jamaïque. Cet événement de deux jours est axé sur le partenariat public-privé (PPP) sous le thème "Promouvoir la croissance économique par le partenariat: la participation du secteur privé au développement des infrastructures".
Le partenariat public-privé (PPP) est un mode de financement par lequel une autorité publique fait appel à des prestataires privés pour financer et gérer un équipement assurant ou contribuant au service public.

À l’issue des États généraux de la mobilité durable et de six mois de consultation, les autorités organisatrices de transport, les voyageurs et les entreprises du secteur rendent publiques leurs 70 recommandations pour la mobilité de tous les Français. Par cette initiative, ils veulent permettre à tous les citoyens d’accéder à un droit indispensable : le droit à la mobilité.

Certivea a lancé le 7 mars le Label Accessibilité pour les bâtiments non résidentiels qui, au-delà des normes, s’engagent dans une démarche de qualité d’usage. Filiale du Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB), Certivéa a pour mission de permettre à la filière bâtiment et immobilier de concevoir, bâtir, gérer, aménager… de façon durable, en tant qu’opérateur de l’offre HQE en France.

À Rotterdam, les automobilistes qui choisissent de laisser leur voiture à la maison le temps d’une journée reçoivent soit 3 euros sur leur compte en banque, soit 3,5 euros sur leur carte de transports. Cette initiative à première vue insolite a permis de réduire le trafic autoroutier de 17 %.

Deux compagnies aériennes américaines viennent d’annoncer qu’elles abandonnent la desserte avec Cuba. La destination n’est pas rentable car l’offre en sièges est devenue trop importante. D’abord, Silver Airways  abandonne les neuf rotations qui avaient été programmées d'ici au 22 avril. Six mois seulement après avoir commencé à voler entre Fort Lauderdale, en Floride, et plusieurs villes cubaines les dirigeants de la compagnie expliquent que le nombre de sièges sur les avions entre les États-Unis et Cuba a triplé parce que les compagnies aériennes ont ajouté de nombreux vols, le plus souvent avec de gros avions.

Sous-catégories