L’Anses conseille aussi de renforcer le suivi des particules ultrafines (PUF) et du carbone suie, également émis par le trafic routier.

Élisabeth Borne, ministre chargée des Transports, a présenté un certain nombre de mesures en matière de logistique urbaine. Ces mesures, issues des Assises de la mobilité, seront intégrées dans le projet de loi d’orientation des mobilités.

Aspirer le dioxyde de carbone (CO2) qui contribue au réchauffement climatique pour en faire du carburant en le combinant avec de l’hydrogène.

Le principe du pollueur-payeur devrait revenir sur la table à l’automne. De leur côté, les routiers français regardent avec intérêt l’arrivée des nouvelles technologies.

Lors de son sommet «Movin’On», organisé fin mai au Canada sur le thème de la mobilité durable, Michelin s’est engagé à ce que ses pneumatiques soient fabriqués avec 80% de matériaux durables d’ici 2048.

Sous-catégories