2,5 Md€, c'est le montant du budget de l'AFITF (Agence de financement des infrastructures de transport de France) pour 2019. En hausse de 10 %, il est destiné à couvrir l’ensemble des investissements sur lesquels l’État s’était engagé et ceux prévus dans le projet de loi d'Orientation des mobilités.

En matière de mobilité, chaque mesure a ses gagnants et ses perdants. La prise en compte de ces externalités complique la recherche de politiques perçues comme justes.

Ce document établit les priorités d’actions pour toutes les énergies du point de vue de la maîtrise de la demande, de la diversification des sources, de la sécurité d’approvisionnement, du développement du stockage et des réseaux.

Cette programmation est co-élaborée entre l’État et la Collectivité Territoriale de Martinique. Elle est spécifique à la Martinique et distincte de la PPE nationale.

Pour accéder au document principal, cliquez ici.

Après les émissions des voitures, l’Union européenne s’attaque à celles des poids lourds. En parvenant, le 18 février, à un accord limitant les émissions de CO2 à 30 % pour les véhicules neufs d’ici 2030, les États membres de l’Union européenne et le Parlement franchissent une étape réglementaire supplémentaire.

Est-ce la dernière étape dans la mise à l'échelle des biocarburants marins à base d'huiles végétales avant un usage commercial plus large dans l'industrie maritime ? Les partenaires du programme y croient.

Sous-catégories